La Beat Generation et le Folk (2/2)

Publié le par Alexandre F.

Bob Dylan et Allen Ginsberg sur la tombe de Jack Kerouac (© Ken Regan, 1975)

Bob Dylan et Allen Ginsberg sur la tombe de Jack Kerouac (© Ken Regan, 1975)

Après s'être nourrie du jazz et de sa spontanéité, la Beat Generation a énormément apporté à de nombreux musiciens Folk et Rock. C'est effectivement le paradoxe qui s'impose: un mouvement né dans un cercle plutôt restreint va peu à peu devenir une influence très importante pour des artistes de culture dite populaire, et par conséquence sur la culture populaire elle-même.

Par exemple Jim Morrison, le célèbre leader des Doors, a été vraisemblablement influencé par Kerouac, jusque dans sa manière de vivre. Ray Manzarek, claviériste des Doors a même déclaré que le groupe n'aurait jamais existé sans Kerouac et son écriture si particulière: "If he hadn't written On The Road, The Doors never would have existed".

L'autre grand nom de la Beat Generation, William S. Burroughs (Naked Lunch) était également proche des Doors, et il leur rend hommage avec le Is Everbody In ?, dans lequel l'écrivain Beat lit de la poésie écrite par Jim Morrison, sur une musique des Doors:

William S. Burroughs était aussi un proche de Mick Jagger, de Patti Smith, de Lou Reed et de Tom Waits. C'est avec ce dernier qu'il travaille sur la pièce de théâtre The Black Rider: The Casting of the Magic Bullets, en compagnie de Robert Wilson (metteur en scène et plasticien). La pièce, qui tire ses origines d'une fable allemande (Der Freischütz), reprend les codes d'un pacte avec le diable digne de Faust, mais contient néanmoins une allusion biographique macabre. En effet, le jour du mariage du héros de la pièce, une balle mortelle vient frapper sa compagne; William S. Burroughs tua la sienne accidentellement, en imitant sous l'emprise d'alcool Guillaume Tell avec un pistolet. Souvent qualifiée d'avant-gardiste, la pièce reste un monument rassemblant trois des plus grands iconoclastes. L'extrait proposé est l'inquiétant Flash Pan Hunter, écrit par Burroughs et composé par Tom Waits (l'intégrale de la pièce est ici):

La Beat Generation et le Folk (2/2)La Beat Generation et le Folk (2/2)

Tom Waits ne se sentait pas seulement proche de Burroughs, car il composa également une chanson en l'honneur de Jack Kerouac, en collaboration avec le groupe Primus. La chanson, sobrement intitulée On The Road, est un mélange de Folk-Blues aux percussions profondes et aux effets énigmatiques:

Le troisième grand nom de la Beat Generation, Allen Ginsberg a lui collaboré avec plusieurs artistes Folk et Punk-Rock. Par exemple, on peut le retrouver en concert avec le groupe The Clash, en plein Times Square à New-York déclamant un texte politiquement engagé porté par une musique tout aussi engagée. Un public beaucoup plus jeune le redécouvre et le Beat Poet devient alors un Beat Singer politique:

Dans un contexte bien moins politisé, Allen Ginsberg collabore aussi avec Paul McCartney. L'influence de la Beat Generation est en effet très forte sur les Beatles. John Lennon a, à de nombreuses reprises, manifesté son attachement à Kerouac et à la Beat Generation, ainsi que l'importance du mot Beat dans le nom même du groupe. Ginsberg a par ailleurs aidé Paul McCartney pour un recueil de poèmes. Lors d'une lecture publique, Ginsberg invita McCartney sans l'annoncer à l'avance au public; Ginsberg déclara qu'il était ainsi pas loin de devenir l'un des membre des Beatles.

L'extrait suivant est issu d'une performance publique dans laquelle Ginsberg lit un de ses poèmes, The Ballad of The Skeletons, accompagné à la guitare par l'inimitable McCartney:

L'autre proche de Ginsberg est celui qui fit découvrir la marijuana aux Beatles: Bob Dylan. Et c'est lui aussi qui déclara avoir voulu écrire de la poésie après la lecture de Mexico City Blues, un recueil de poèmes de Jack Kerouac.

Bob Dylan est le seul musicien à avoir été nominé plusieurs fois au prix Nobel de littérature et il est souvent vu comme grand favori pour ce dernier. Il fut tout de même décoré de la légion d'honneur en 2013 et fait chevalier des Arts et des Lettres en 1990. Ces multiples décorations officielles témoignent de l'importance de l'écriture de Bob Dylan, qui dépasse la partition pour se fondre dans le fonds littéraire de l'imaginaire collectif. L'influence Beat est étonnamment présente dans ses textes, souvent poétiques, toujours profonds. Le pouvoir des mots qu'il couche sur papier et qu'il met en musique est teinté de l'influence des grands auteurs que sont Kerouac et Ginsberg.

L'extrait suivant témoigne autant de son travail d'écriture et son talent pour la composition, que de sa créativité et de ses jeux avec la langue et le rythme, comme la Beat Generation avant lui. À noter que dans ce clip devenu mythique, on peut apercevoir Allen Ginsberg, déguisé en balayeur pour l'occasion:

La relation entre Allen Ginsberg et Bob Dylan était littéraire et platonique, même si l'écrivain Beat était sexuellement attiré par le folksinger. En figure de mentor quasi paternelle, Ginsberg offrira des livres de poésie à un Dylan hospitalisé ou participera à la célèbre tournée The Rolling Thunder Revue (1975). Allen Ginsberg joua aussi le rôle d'un homme d'église offrant des conseils à Bob Dylan dans Renaldo and Clara, non sans une certaine ironie.

Enfin, en dernier exemple pour illustrer leur relation à la fois personnelle et artistique, notons qu'un des recueils majeurs d'Allen Ginsberg, The Fall Of America (1973), n'a pu voir le jour que grâce à Bob Dylan qui lui procura un enregistreur cassette sur lequel les premiers poèmes de Ginsberg furent créés.

Pour l'anecdote, Paul McCartney et Martin Glover (qui forment ainsi le duo The Fireman) ont choisi le titre d'un de leurs albums à partir d'un poème du recueil The Fall of America. En effet, le troisième album de The Fireman s'intitule Electric Arguments, expression que l'on retrouve dans le poème Kansas City to St. Louis de Ginsberg. Pour pousser l'anecdote un peu plus loin, dans ce poème, Allen Ginsberg conduit une Volkswagen de couleur blanche, une "beetle"...

Allen Ginsberg et Bob Dylan sont tous deux des mythes de la littérature américaine et ils n'ont pas hésité à aller lire sur la tombe de Jack Kerouac, pour lui rendre hommage:

C'est donc après avoir été influencée par le Jazz que la Beat Generation influença à son tour le Folk et le Rock, la Beat Generation devenant ainsi le chaînon manquant entre ces courants musicaux. Mais les exemples d'échos entre la musique et l'univers Beat sont nombreux (Burroughs avec Kurt Cobain ou dans un clip de U2...), tout comme au cinéma (Naked Lunch de Cronenberg, Paris Texas de Wenders...). En prenant le contre-pied de la société, la Beat Generation est paradoxalement devenue partie intégrante de celle-ci, se métamorphosant ainsi en symbole de la quête artistique et spirituelle. La Beat Generation a apporté une certaine poésie à la musique et celle-ci l'a démocratisé, dans une boucle métaphysique et transcendante.

Discographie:

  • Artiste(s): Various (dont William S. Burroughs)
  • Album: Stoned Immaculate: The Music of The Doors
  • Label: Elektra
  • Format: CD
  • Année: 200
  • Artiste(s): Tom Waits (et William S. Burroughs)
  • Album: The Black Rider
  • Label: Island Records
  • Format: Vinyl, CD
  • Année: 1993
  • Artiste(s): Allen Ginsberg
  • Album: Holy Soul Jelly Roll: Poems And Songs 1949-1993
  • Label: Rhino Records
  • Format: CD (X4)
  • Année: 1994
  • Artiste(s): The Fireman
  • Album: Electric Arguments
  • Label: MPL
  • Format: CD
  • Année: 2008
  • Artiste(s): Bob Dylan
  • Album: Bringing It All Back Home
  • Label: Columbia
  • Format: Vinyl
  • Année: 1965

Music was my refuge. I could crawl into the space between the notes and curl my back to loneliness.
Maya Angelou

Commenter cet article